Symptômes

Symptômes

Lors de leur première visite médicale, beaucoup de patients décrivent des fourmillements ou la sensation brutale de marcher sur du coton. A peu près un tiers des personnes atteintes de SEP ressentent de tels fourmillements ou engourdissements dans les bras et les jambes.

Au moment où la maladie se déclare, près d’un patient sur cinq souffre de troubles de la marche et de l’équilibre. 10% d’entre eux rapportent une perte de force, surtout dans les jambes, parfois dans les bras. Au cours de la phase initiale peuvent apparaître, outre des déficiences physiques, également des déficiences cognitives telles que des difficultés à se concentrer, à réfléchir et à mémoriser, ou des troubles de l’élocution. Ces symptômes sont souvent perçus plus tôt par l’entourage que par les personnes concernées elles-mêmes.

Afin que la thérapie médicamenteuse puisse influencer positivement l’évolution de la maladie, il est important de reconnaître celle-ci, si possible, dès les premiers symptômes. Plus tôt le traitement commence, plus son évolution peut être retardée.

Symptômes dépendant de la région cérébrale touchée

Les symptômes de la SEP dépendent de la zone du cerveau ou de la moelle épinière touchée. Variant très fortement d’un individu à l’autre, ils sont difficiles à déterminer. Il y a des patients atteints de SEP qui n’ont aucun symptôme pendant de longues périodes, bien que certaines voies nerveuses puissent être altérées, car le cerveau peut dans une certaine mesure compenser cette défaillance. Par conséquent, la majorité des patients ne présenteront pas l’ensemble des symptômes typiques de la SEP.