Vie de couple et SEP

Nous avons beau planifier au mieux notre vie, il y a des choses sur lesquelles nous n'avons aucune influence. Elles mettent brutalement toute la vie sens dessus dessous sans prévenir. Le diagnostic de SEP est un tel revers du destin; il change fondamentalement le projet de vie des personnes atteintes et de leur entourage. La vie et le quotidien prennent de nouvelles formes et doivent être planifiés à nouveau. Vous avez besoin de temps pour faire face au diagnostic de SEP. L'incertitude quant aux conséquences futures de cette maladie incurable à ce jour fait peur. Et ce, bien que de nombreux patients atteints de SEP puissent aujourd'hui mener une vie en grande partie normale.

C'est surtout le caractère incontrôlable d'une maladie comme la SEP qui donne ce sentiment d'être désarmé. On ne sait pas exactement ce qu'il va advenir. On a spontanément tendance à refouler la maladie et à vouloir se cacher la tête dans le sable. Votre partenaire a vraisemblablement les mêmes soucis et les mêmes peurs que vous. Et vous attendez tous les deux de l'autre une écoute, de la patience et de la compréhension. Des mésententes et le sentiment de ne pas être compris arrivent facilement. Dans un couple, cela peut provoquer des malentendus et un détachement émotionnel. Rien n'est plus important dans cette situation pour la relation qu'un dialogue ouvert. Une maladie chronique est toujours un facteur de risque pour un couple, qu'il faut prendre en considération précocement.

Faire face à la SEP ensemble

La sclérose en plaques ne change pas seulement la vie de la personne atteinte. Elle influence aussi directement la vie quotidienne du ou de la partenaire. Les choses qui auparavant allaient de soi, peuvent soudainement ne plus être possibles. Non seulement le fait de savoir que l'on est malade, mais aussi le traitement ou une fatigue liée à la maladie avec un épuisement rapide peuvent changer radicalement la vie commune. La personne atteinte de SEP a besoin de plus de pauses pour se reposer et a tendance à se retirer des activités communes. Parallèlement, le partenaire en bonne santé peut se sentir dépassé par les tâches qu'il assume maintenant. Vous devez essayer désormais, et encore plus que d'habitude, de trouver une forme de vie commune qui est juste pour tous les deux, en tenant compte de vos propres besoins et de ceux de votre partenaire.

Nouvelle orientation commune

N'hésitez pas à vous laisser un peu de temps pour trouver une nouvelle orientation dans votre couple. Tout ne peut pas fonctionner d'un jour à l'autre sans difficulté. Il est important que la personne atteinte de SEP communique ses besoins sans une pointe de reproches dans la voix. Inversement, ces besoins doivent aussi répondre à ceux du partenaire. Les changements professionnels ou privés nécessitent des entretiens intenses et des décisions communes. La communication devient une clé essentielle pour faire face constructivement aux problèmes ayant trait à la SEP. Il ne faut pas fuir les conflits. Ceux-ci sont importants pour trouver une nouvelle relation ensemble. Mais ils offrent aussi la chance d'apprendre à se connaître et à s'aimer d'une toute nouvelle façon.

La communication est le moyen central pour faire face

Vient-on juste de vous annoncer le diagnostic de SEP? Ou avez-vous des peurs liées à la maladie qui ne vous lâchent plus? Ne gardez pas pour vous vos sentiments, vos peurs de l'avenir et vos soucis. Ce qui n'est pas exprimé entraîne des frustrations, un isolement, jusqu'à un détachement émotionnel réciproque. Votre partenaire ne peut vous comprendre et vous soutenir que s'il sait ce qui vous préoccupe. Plus vous parlez ensemble, plus la confiance et la compréhension se développent, ce qui fait grandir la relation.

Non seulement la communication est en soi importante, mais aussi la façon de communiquer: des mots tranchants et des reproches suscitent une attitude de défense chez l'autre. Et même si cela est parfois difficile - il faut autant que possible éviter de telles réactions spontanées. Luttez contre les sentiments négatifs qui montent en vous, respirez à fond, comptez jusqu'à dix ou allez prendre un bol d'air frais jusqu'à ce que vous vous soyez calmé et que vous puissiez à nouveau argumenter objectivement. Si vous acceptez que les démêlés et les conflits soient un élément normal et enrichissant de votre couple, l'échange de pensées et de sensations ira de soi. Cela vous soude et vous rapproche à nouveau l'un de l'autre. Ce processus de disponibilité aux conflits et de leur résolution en commun est plus facile à dire qu'à faire. Mais cela en vaut la peine.

Mettre des limites claires et se garder des plages de liberté

Un couple doit déterminer qui est responsable de quoi dans la vie commune. La personne atteinte de SEP doit clairement exprimer ce pour quoi elle a besoin d'aide et de quelle sorte d'aide elle a besoin. Trop d'aide peut être aussi nocif que pas assez pour la relation. Trop d'aide peut en effet étouffer la personne atteinte de SEP et/ou surmener le partenaire. Mais si, par fierté mal placée, vous renoncez même à l'aide la plus indispensable, votre partenaire peut se sentir repoussé en permanence et se renfermer en lui-même. Même si votre partenaire est atteint(e) de SEP, vous ne devez pas tous les deux renoncer à tout ce qui était important pour vous auparavant. Ménagez-vous des plages de liberté et accordez aussi les siennes à votre partenaire. Les activités extérieures au couple vous offrent à tous les deux une soupape pour le stress et vous donnent la possibilité de vous ressourcer et de soulager votre relation.